Institut d’Études Augustiniennes

IEA - Composante du LEM (UMR 8584, CNRS - EPHE - Paris-Sorbonne)

Accueil > Équipe > Membres titulaires

Vincent Zarini

Professeur des Universités, Université de Paris IV-Sorbonne
Directeur de l’Institut d’études augustiniennes
Membre statutaire du Laboratoire d’études sur les monothéismes
Groupe de l’Institut d’études augustiniennes


Discipline : Littérature latine de l’Antiquité tardive


Coordonnées professionnelles :

Université de Paris IV-Sorbonne
1, rue Victor Cousin
75005 PARIS

Institut d’études augustiniennes
95, rue de Sèvres
75006 PARIS

Courriel : vincent.zarini@paris-sorbonne.fr


Parcours et activités :

- 1981-1984 et 1985-1986 : Élève fonctionnaire stagiaire à l’École Normale Supérieure (Paris) ; au second semestre de 1985-1986, remplacement en DEUG Lettres 2e année, à l’Université de Paris IV-Sorbonne, U.F.R. de Latin, de Mme N. Boëls (alors Maître de Conférences en congé pour études), à l’invitation de M. le Professeur J. Hellegouarc’h, alors directeur de l’U.F.R.
- 1984-1985 : Service national actif au Lycée Naval de Brest (29), comme aspirant de Marine et professeur de Lettres (classes de Seconde et Terminale).
- 1986-1988 : Ancien Normalien Doctorant à l’Université de Metz ; enseignements de langues anciennes (192 H.E.T.D. par an).
- 1988-1992 : Professeur agrégé de Lettres classiques au Lycée J. Daubié de Rombas (57), et vacataire en Latin à l’Université de Metz.
- 1992-1993 : Professeur de Lettres en classe de Lettres supérieures au Lycée H. Poincaré de Nancy (54), et vacataire en Latin à l’Université de Metz.
- 1993-2000 : Maître de Conférences en Langue et littérature latines à l’Université de Nancy II, et vacataire en Latin à l’Université de Metz.
- 2000-2002 : Professeur des Universités en Langue et littérature latines à l’Université de Metz.
- depuis le 01-09-02 : Professeur des Universités en Littérature latine de l’Antiquité tardive à l’Université de Paris IV-Sorbonne.

Sujets de recherche : Poésie et spiritualité, rhétorique et pouvoir, dans la latinité tardive


Projets (individuels et collectifs) :

Voir infra les travaux en cours ; co-direction d’un volume de « La Pléiade » (Gallimard) consacré aux écrits du premier christianisme (Ier-IIe siècles).

Projets ANR, Union européenne, etc. : Association au projet européen FP 7-SSH-2007-5.2-01 (« RAPID ») coordonné à Naples par Marisa SQUILLANTE


Publications :

- 1) La représentation occidentale du pouvoir sous la régence de Stilicon : l’empire romain et ses maîtres à travers les poèmes officiels de Claudien, Mémoire de Maîtrise, VII + 306 p., dactylographié, Paris IV-Sorbonne, 1983.
- 2) Bases d’une édition critique, traduite et commentée de la Johannide de Corippe, Mémoire de D.E.A., IV + 119p., dactylographié, Paris IV-Sorbonne, 1986.
- 3) « La Préface de la Johannide de Corippe : certitudes et hypothèses », Revue des Études Augustiniennes, 32, 1986, p. 74-91.
- 4) Recherches sur Corippe et le livre second de la Johannide, Thèse de Doctorat, VIII + 372 p., dactylographiée, Paris IV-Sorbonne, 1992.
- 5) « Brèves réflexions sur la présence d’Ovide dans les deux premiers livres des Fastes », Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 1995, p. 231-240.
- 6) « Quand “le latin dans les mots brave l’honnêteté” : à propos de Juvénal, Sat. 2, 1-35 », Vita Latina, 138, 1995, p. 34-41.
- 7) « Goétique, poétique, politique : réflexions sur un passage de la Johannide de Corippe (3, 79-155) », in Culture antique et fanatisme, éd. par J. Dion, Nancy-Paris, 1996, p. 113-140.
- 8) « De l’indignation dans les Satires de Juvénal : quelques réflexions », La Lettre de l’A.L.P.L.A., mai 1996, Suppl., p. 1-8.
- 9) « D’une lettre de Symmaque à un conte de Richepin, ou d’une “décadence” à une autre », Travaux de Littérature, 9, 1996, p. 199-216.
- 10) « De Cicéron à Lebeau, ou d’un plaidoyer pour la philosophie à Rome à un réquisitoire contre les philosophes des Lumières », in Aspects du classicisme et de la spiritualité, éd. par A. Cullière, Paris, 1996, p. 201-211.
- 11) Traduction d’extraits du Carmen de circuitu sanguinis de R. Grove (1659), in Patrimoine littéraire européen, t. 8, Paris-Bruxelles, 1996, p. 780-785.
- 12 et 13) « À propos de la violence dans le livre I de la Pharsale de Lucain », Vita Latina, 141 et 142, 1996, p. 48-59 et p. 26-31.
- 14) Berbères ou barbares ?, A.D.R.A., Collection « Études anciennes », n°16, Nancy-Paris, 1997, XIII + 262 pages.
- 15) « Pompeio fugiente timent : Lucain et la crise du héros au livre I de la Pharsale », in Le paradoxe du héros, ou d’Homère à Malraux, éd. par J. Dion, Nancy-Paris, 1999, p. 131-152.
- 16) « Un Orphée aux Enfers néoplatonicien : à propos d’un poème de Boèce », Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 1999, p. 230-248.
- 17) « Images de guerre dans la poésie officielle de l’Antiquité tardive : l’exemple de la Johannide de Corippe », in Images romaines, éd. par Cl. Auvray-Assayas, Paris, 1998, p. 161-173.
- 18) « Poésie officielle et arts figurés au siècle de Justinien : images de pouvoir dans la Johannide de Corippe », Revue des Études Latines, 75, 1997 (1998), p. 219-240.
- 19) « Des animaux employés comme instruments de combat dans un poème latin du sixième siècle », Vita Latina, 150, 1998, p. 93-98.
- 20) « Histoire, panégyrique, poésie. Trois éloges de Rome l’éternelle autour de l’an 400 (Ammien Marcellin, Claudien, Rutilius Namatianus) », actes du colloque de Paris (E.N.S. Ulm, mars 1998) : L’historiographie antique, publiés dans Ktêma, 24, 1999, p. 167-179.
- 21) « Les préfaces des poèmes épico-panégyriques dans la latinité tardive (IVe-VIe s.) : esquisse d’une synthèse », in Le texte préfaciel, éd. par L. Kohn-Pireaux, Nancy, 2000, p. 35-47.
- 22) « À la plus grande gloire de Martin ? Deux epigrammata de la basilique de Tours au Ve siècle », in L’épigramme de l’Antiquité au XVIIe siècle, éd. par J. Dion, Nancy-Paris, 2002, p. 247-262.
- 23) Recherches nouvelles sur l’épopée panégyrique et l’épopée hagiographique dans la latinité tardive (mémoire scientifique original en vue de l’H.D.R.), 432 p., dactylographié, Paris IV-Sorbonne, 1999.
- 24) Héroïsme, sainteté et poésie dans la latinité impériale et tardive (synthèse de travaux en vue de l’H.D.R.), 120 p., dactylographié, Paris IV-Sorbonne, 1999.
- 25) « Brèves considérations sur le prologue du De raptu Proserpinae de Claudien », Vita Latina, 158, 2000, p. 51-58.
- 26) « Amitié antique, amitié chrétienne à Rome : de Cicéron à saint Augustin », La Lettre de l’A.L.P.L.A., sept. 2001, Suppl., p. 29-38.
- 27) « Captivité et liberté chez Boèce d’après la Consolation de la Philosophie », in Carcer II, éd. par C. Bertrand-Dagenbach, A. Chauvot, J.-M. Salamito et D. Vaillancourt, Paris, 2004 (2005), p. 129-141.
- 28) « Rome et Carthage : l’épilogue byzantin dans une épopée latine », Vita Latina, 164, 2001, p. 2-13.
- 29) « Les valeurs défendues par l’Empire d’Occident d’après les poèmes de Claudien », in Hommages à Carl Deroux, éd. par P. Defosse, vol. 1, Poésie, Bruxelles, 2002, p. 525-538.
- 30) « Aspects et paradoxes du désert dans une épopée latine de l’Afrique chrétienne », in Le désert, un espace paradoxal, éd. par G. Nauroy, P. Halen et A. Spica, Berne, 2003, p. 143-157.
- 31) « Lactance et Rome au livre V des Institutions divines », in Chartae caritatis (Mélanges offerts à Y.-M. Duval), Paris, 2004, p. 69-81.
- 32) Rhétorique, poétique, spiritualité : la technique épique de Corippe dans la Johannide, Brepols, Collection « Recherches sur les rhétoriques religieuses » , n°4, Turnhout, 2003, XI + 159 pages.
- 33) « Hagiographie martinienne en prose et en vers : saint Martin et le défi du pin abattu dans les sources des IVe, Ve et VIe siècles », in Réceptions antiques, éd. par L. Ciccolini, Ch. Guérin, St. Itic et S. Morlet, Paris, 2006, p. 87-103.
- 34) « Mauri, Romani, Afri : le regard de Corippe sur l’Afrique byzantine et l’identité de ses populations », in Identités et cultures dans l’Algérie antique, éd. par Cl. Briand-Ponsard, Rouen-Le Havre, 2005, p. 407-422.
- 35) « Les discours dans la Psychomachie de Prudence : quelques données et réflexions », in Antiquité tardive et humanisme. De Tertullien à Beatus Rhenanus (Mélanges offerts à Fr. Heim), Turnhout, 2005, p. 275-294.
- 36) « Nature et culture dans les paysages mosellans d’Ausone et de Fortunat », in Être romain. Hommages in memoriam Ch.-M. Ternes, éd. par R. Bedon et M. Polfer, Remshalden, 2007, p. 115-125.
- 37) « Récriture épique et hagiographie martinienne : la Vita Martini de Paulin de Périgueux », in Palimpsestes épiques. Récritures et interférences génériques, éd. par D. Boutet et C. Esmein-Sarrazin, Paris, 2006, p. 177-202.
- 38) Bibliographie d’Agrégation sur Sulpice Sévère, Vie de saint Martin, Vita Latina, 171, 2004, p. 141-143.
- 39) « Le problème de l’éloge dans la Vita Martini de Sulpice Sévère », Vita Latina, 172, 2005, p. 130-144.
- 40) « Le prince au miroir des panégyriques versifiés dans la latinité tardive », in Le Prince au miroir de la littérature politique de l’Antiquité aux Lumières, éd. par Fr. Lachaud et L. Scordia, Mont-Saint-Aignan, 2007, p. 45-67.
- 41) « Épopée et religion au VIe siècle : le paganisme chez Corippe », Connaissance des Pères de l’Église, 102, 2006, p. 52-61.
- 42) « Un Itinéraire de Tours à Jérusalem (…et retour) chez un poète latin du Ve siècle », in Pèlerinages et lieux saints dans l’Antiquité et le Moyen Âge, Mélanges offerts à P. Maraval, éd. par B. Caseau, J.-Cl. Cheynet et V. Déroche, Paris, 2006, p. 477-487 .
- 43) « Trois éloges comparés de Rome : Ammien, Claudien, Rutilius », Revue électronique de poésie latine Camenae, 2, 2007.
- 44) « Les préfaces dans la poésie panégyrique de la latinité tardive », in Commencer et finir. Débuts et fins dans les littératures grecque, latine et néo-latine, éd. par Br. Bureau et Chr. Nicolas, Lyon, 2007, p. 175-186.
- 45) « Épopée et romanesque : à propos d’un passage controversé d’une épopée chrétienne du VIe siècle », in Présence du roman grec et latin , Actes du colloque tenu à Clermont-Ferrand (23-25 novembre 2006), éd. par R. Poignault, Clermont-Ferrand, 2011, p. 547-560.
- 46) « Ennode et Arator : une relation pédagogique et son intérêt littéraire », in Manifestes littéraires dans la latinité tardive. Rhétorique et poétique, éd. par P. Galand-Hallyn et V. Zarini, Paris, 2009, p. 325-342.
- 47) « Entre tradition classique et références bibliques : l’éloge des grands chez un poète latin de l’Antiquité chrétienne », in Motivi e forme della poesia cristiana antica tra Scrittura e tradizione classica, Studia Ephemeridis Augustinianum, 108, Roma, 2008, p. 115-126.
- 48) « Les maîtres de l’Empire et leurs vertus privées dans les poèmes de Claudien », in L’Antiquité en ses confins, Mélanges offerts à B. Gain, éd. par A. Canellis et M. Furno, Grenoble, 2008, p. 177-185.
- 49) « Brèves remarques sur l’amitié chrétienne », Latinitates, 2 (« La société des amis, à Rome et dans la littérature médiévale et humaniste »), 2008, p. 113-119.
- 50) Manifestes littéraires dans la latinité tardive. Rhétorique et poétique, Actes du Colloque international de l’Université Paris IV-Sorbonne, 23-24 mars 2007, éd. par P. Galand-Hallyn et V. Zarini, Institut d’études augustiniennes, Collection des Études augustiniennes, Série Antiquité, n°188, Paris, 2009, 370 pages.
- 51) « La rencontre et sa spiritualité dans les Vies antiques de saint Martin », in Martin de Tours et l’évangélisation des campagnes de l’Ouest, éd. par P.-Gr. Delage, Saintes, 2009, p. 55-66.
- 52) « L’Empire d’Occident et l’étranger dans la poésie officielle de Claudien », in Figures de l’étranger autour de la Méditerranée antique, éd. par M.-Fr. Marein, P. Voisin et J. Gallego, Paris, 2010, p. 509-517.
- 53) « Religion et pouvoir dans les premières biographies de saint Martin », Revue des Études Latines, 87, 2009, p. 178-189.
- 54) « Brèves réflexions sur la Fortune dans les poèmes officiels de Claudien », in Varietates Fortunae. Religion et mythologie à Rome. Hommage à Jacqueline Champeaux, éd. par D. Briquel, C. Février et Ch. Guittard, Paris, 2010, p. 79-86.
- 55) « Rome au miroir de son passé chez les poètes latins de l’Antiquité tardive », communication prononcée à l’Università degli Studi Federico II, Napoli, avril 2010, et publiée sur le site web de l’Associazione di Studi Tardoantichi, Napoli, mai 2010 (18 pages).
- 56) « L’indignation chez Juvénal. Objets et évolutions », in Stylus : la parole dans ses formes. Mélanges en l’honneur du Professeur Jacqueline Dangel, éd. par M. Baratin, C. Lévy, R. Utard et A. Videau, Paris, 2010, p. 445-455.
- 57) « Les forces du bien et du mal dans la poésie de Corippe », in Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l’Église, éd. par Y.-M. Blanchard, B. Pouderon et M. Scopello, Paris, 2010, p. 91-103.
- 58) « Graiorum obscuras Romanis floribus artes/irradias : Culture grecque et politique romaine dans les éloges de Claudien », in Claudien. Mythe, histoire et science, éd. par Fl. Garambois-Vasquez, Saint-Étienne, 2011, p. 27-43.
- 59) « L’éloge de l’empereur Justin II et de l’impératrice Sophie chez Corippe et chez Venance Fortunat (Poèmes, Appendice, 2) », in Présence et visages de Venance Fortunat (XVIe centenaire), Revue électronique de poésie latine Camenae, 11, 2012.
- 60) « Épique et épidictique dans la poésie latine de l’Antiquité tardive », in La lyre et la pourpre. Poésie latine et politique de l’Antiquité tardive à la Renaissance, éd. par N. Catellani-Dufrêne et M. J.-L. Perrin, Rennes, 2012, p. 17-32.
- 61) « Allégorie et “dissidence” dans la Paraenesis didascalica d’Ennode de Pavie », in Allégorie et symbole, Voies de dissidence ? De l’Antiquité à la Renaissance, éd. par A. Rolet, Rennes, 2012, p. 227-240.
- 62) « L’écriture de la silve dans les poèmes d’Ennode », in La silve. Histoire d’une écriture libérée en Europe de l’Antiquité au XVIIIe siècle, éd. par P. Galand et S. Laigneau-Fontaine, Turnhout, 2013, p. 237-250.
- 63) « Cassiodore, un intellectuel latin entre Antiquité et Moyen Age », conférence prononcée à Paris en mai 2013, et publiée sur le site web de l’Association ALLE (Rubrique « Conférences et colloques »), juin 2013.
- 64) « La figure du tyran dans la poésie latine de l’Antiquité tardive », in Le tyran et sa postérité dans la littérature latine de l’Antiquité à la Renaissance, éd. par L. Boulègue, H. Casanova-Robin et C. Lévy, Paris, 2013, p. 203-218.
- 65) « La “foi” d’Ennode. A propos d’un poème de l’opuscule à Ambrosius et Beatus dit Paraenesis didascalica », in Amicorum societas. Mélanges offerts à François Dolbeau pour son 65e anniversaire, éd. par J. Elfassi, C. Lanéry et A.-M. Turcan-Verkerk, Firenze, 2013, p. 939-946.
- 66) « Le traité Des spectacles de Tertullien. Actes de la journée d’étude du 23 novembre 2013, organisée par L. Ciccolini et V. Zarini », sur le site web de l’Association Institut d’Etudes Augustiniennes, rubrique « Ressources et publications en ligne », 2014.
- 67) « Théologie du pouvoir et poésie latine dans l’Antiquité tardive (IVe-VIe siècles) : de la conversion du messianisme virgilien à la distance critique envers le pouvoir », in Poesia e teologia nella produzione latina dei secoli IV-V, éd. par F. Gasti et M. Cutino, Pavia, 2015, p. 1-12.
- 68) « Un souvenir ambigu des Vandales après la reconquête byzantine : le témoignage de Corippe », in Littérature, politique et religion en Afrique vandale, éd. par E. Wolff, Paris, 2015, p. 65-72 (avec A. Delattre).
- 69) « Une survivance de l’Etrusca disciplina vers 500 apr. J.C.? L’étrange témoignage de Corippe (Ioh. III, 79-155) », in L’Etrusca disciplina au Ve siècle apr. J.-C., éd. par Br. Poulle, Besançon, 2016, p. 193-223.
- 70) « Aspects religieux et charismatiques du pouvoir dans les poèmes officiels de Claudien », Symbolae philologorum Posnaniensium, 25/2, 2015, p. 53-71.
- 71) « La recherche sur Corippe : bilan et perspectives », in Corippe. Un poète latin entre deux mondes, éd. par B. Goldlust, Lyon, 2015, p. 15-30.
- 72) « Appunti sulla poetica ennodiana : nuove declinazioni della silva nella latinità tardoantica », in Culture and Literature in Latin Late Antiquity. Continuities and Discontinuities, éd. par P. F. Moretti, R. Ricci et Ch. Torre, Turnhout, 2015, p. 111-127.
- 73) « Ennode entre Prudence, Ambroise et “le monde” : à propos de deux poèmes de la Paraenesis didascalica », in Studium in libris. Mélanges en l’honneur de Jean-Louis Charlet, éd. par G. Herbert de la Portbarré-Viard et A. Stoehr-Monjou, Paris, 2016, p. 157-168.
- 74) Premiers écrits chrétiens, éd. sous la direction de B. Pouderon, J.-M. Salamito et V. Zarini, Paris, 2016 (Bibliothèque de la Pléiade, LXVI + 1579 pages) : partie « littéraire » de l’Introduction générale ; présentation des Débuts de l’apologétique latine ; présentation, traduction et annotation de Minucius Félix, Octavius.
- 75) « Noli esse iustus multum (Eccl. 7, 17 Vulg.) : un verset biblique lu par les Pères latins », in L’amour de la justice, de la Septante à Thomas d’Aquin, éd. par A.-I. Bouton-Touboulic, Bordeaux, 2017, p. 229-240.


Pour publication en 2017-18, plusieurs études (rédigées) sur  :

- Le général chrétien au miroir de Ferrand de Carthage
- L’ascèse dans la poésie latine de l’Antiquité tardive
- Claudien, Panég. sur le 6e consulat d’Honorius, v. 273-330
- Memento te esse christianum chez Ferrand de Carthage, Lettre 7
- Boèce et sa Consolation : contexte historique et littéraire
- Corippe et le latin à Byzance
- L’Afrique chez Corippe : une terre de contrastes
- La Grèce vue de Rome, à l’apogée de l’Empire (Pline, Epist., 8, 24)
- L’éthos de rupture chez les poètes latins autour de 400

Une soixantaine de comptes rendus critiques et circonstanciés (2 à 3 p. en général) d’ouvrages français et étrangers, très majoritairement relatifs à l’Antiquité tardive, publiés ou en cours de publication, depuis 1986, dans diverses revues scientifiques (Revue des Etudes Latines, Revue de Philologie, Revue des Etudes Augustiniennes, Latomus, etc.).


Révision scientifique d’éditions de textes :

- Avit de Vienne, Histoire spirituelle, t. 2 (Chants IV-V), par N. Hecquet-Noti, coll. « Sources chrétiennes », n° 492, Paris, 2005.
- Rutilius Namatianus, Sur son retour, par E. Wolff, C.U.F., Paris, 2007.
- Chr. Veyrard-Cosme, Tacitus nuntius, IEA, Paris, 2013.
- Avit de Vienne, Correspondance, par M. Reydellet, CUF, Paris, 2016.
- Claudien, Poèmes politiques, t. 2, par J.-L. Charlet, CUF, Paris, 2017.
- Arator, Histoire des Apôtres, par Br. Bureau et P.-A. Deproost, CUF, Paris, 2017.


Plusieurs travaux partiellement achevés ou en cours :

- une édition critique, traduite et annotée de la Johannide de Corippe (pour la « Collection des Universités de France », avec B. Goldlust et Fr. Ploton-Nicollet ; 2 vol. prévus ; introduction générale, texte, traduction et annotation des livres I, II et III prêts ; en cours de traitement par B. Goldlust seul pour le l. IV) ;
- une édition critique, traduite et annotée de la Vie de saint Martin de Paulin de Périgueux (livres IV, V et VI, pour la collection « Sources chrétiennes », en collaboration avec S. Labarre (Univ. du Maine), chargée des livres I, II et III ; texte, traduction et annotation du livre IV prêts ; traitement du l. V en cours d’achèvement) ;
- un volume de Premiers écrits chrétiens, destiné à la Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard, Paris), en co-direction avec B. Pouderon et J.-M. Salamito (plan achevé, collaborateurs recrutés, entreprise initiée en 2009, rassemblement des contributions prévu fin 2013). Présentation, traduction et annotation personnelles de l’Octavius de Minucius Felix.


Activités des dernières années  :
- En matière d’enseignement, j’assure à l’Université Paris IV – Sorbonne des enseignements de littérature latine en Licence, Master et Doctorat, en passant par la préparation aux concours de l’enseignement secondaire (explication d’auteurs latins au programme des Agrégations de Lettres et d’Espagnol).
Je travaille également à l’encadrement d’environ 20 étudiants (de Master 1 et 2, Doctorat et H.D.R.) par an, dans le domaine de la latinité tardive, dont plusieurs codirections de thèses en France et cotutelles avec l’étranger. Ma première doctorante a soutenu sa thèse le 28 janvier 2006 à Paris IV ; cette soutenance a été suivie de deux autres (une thèse, codirigée, une H.D.R.) à l’automne 2006 ; trois autres thèses ou H.D.R. ont encore été soutenues en 2007-2008, quatre en 2008-2009, trois en 2009-2010, une en 2010-2011, deux en 2011-2012, une en 2012-2013, trois en 2013-2014, cinq en 2014-2015, une en 2015-2016, deux en 2016-2017, deux en 2017-2018 (soit 30 soutenances de thèses ou HDR sous ma tutelle en 12 ans). — Cette activité de recherche et d’encadrement m’a valu l’obtention de la PEDR / PES, de façon continue depuis 2003.
- Du point de vue de la recherche, mon équipe scientifique de rattachement prioritaire est l’Institut d’Etudes Augustiniennes (composante du L.E.M. de Villejuif, U.M.R. 8584 du C.N.R.S., dir. S. De Franceschi), un important centre de documentation et d’édition dont je suis par ailleurs directeur depuis oct. 2006, et dont j’ai supervisé le déménagement en 2015, lourde opération aux multiples incidences. A titre secondaire, je suis également rattaché, à l’heure actuelle et depuis longtemps, au centre de recherches Lenain de Tillemont à Paris (sur le christianisme ancien et l’Antiquité tardive (U.M.R. 8167) ; un exposé présenté lors de la séance de mars 2001, consacrée à l’Afrique vandale et byzantine, et organisation des séances de mars 2003, consacrée aux recherches en cours sur Ennode de Pavie, de décembre 2004, portant sur l’historiographie de Constantin, et de mai 2006, autour du livre de J.-M. Salamito, Les virtuoses et la multitude, Grenoble, 2005).

Je suis intervenu dans bon nombre de séminaires ou rencontres scientifiques organisés à Paris IV, à l’E.N.S. Paris (C.E.A.), à l’E.P.H.E. (IVe section) et au CNRS (LEM, UMR 8584) ; j’ai aussi participé à des colloques internationaux à Nancy (4, de 1994 à 2000), à Dijon (juin 1999 et mai 2008), à Trente (Italie, déc. 1999), à Strasbourg (déc. 2000), à Metz (sept. 2001), à Rouen (mai 2003 et mars 2005), à Paris (juin 2004, mars 2007, avr. et déc. 2010, mars et mai 2014, juin 2016, oct. 2017), à Carcassonne (juin 2005 et 2006), à Szombathely (Hongrie, oct. 2005), à Lyon (sept. 2006, nov. 2011, juin 2014, oct. 2015), à Clermont-Ferrand (nov. 2006), à Rome (Italie, mai 2007), à Gand (Belgique, juillet 2008), à Tours (sept. 2008), à L’Aquila (Italie, oct. 2008), à Saint-Etienne (nov. 2008), à Pau (mars 2009), à Saintes (mars 2009), à Nantes (déc. 2009), à Ligugé (déc. 2009), à Amiens (oct. 2010), à Montpellier (oct. 2010), à Bordeaux (mars 2011), à Besançon (mai 2013), à Pavie (Italie, mai 2013), à Milan (Italie, mai 2013, janv. 2017), à Lille (nov. 2013), à Pise (Italie, déc. 2013), à Nanterre (oct. 2014), à Reims (juin 2016), et j’ai donné maintes conférences à Paris, en province et à l’étranger.

J’ai siégé depuis 2000 dans quelque 70 jurys de thèses ou d’H.D.R. relatives à la latinité tardive, en grande majorité, mais aussi classique, médiévale ou renaissante, en France et à l’étranger : à Aix-en-Provence (déc. 2000 et déc. 2001, juin 2007, déc. 2013, mars 2015), à Paris IV-Sorbonne ( déc. 2001, sept. et nov. 2004, janv., mars et déc. 2005, janv., sept., nov. et déc. 2006, nov. et déc. 2007, juin et nov. 2008, mars et nov. 2009, déc. 2010, fév. 2011, déc. 2012, déc. 2013, juin, juillet, oct. et déc. 2014, janv., nov. et déc. 2015, nov. 2016, déc. 2017), à Paris III (nov. 2008, juin 2014), à Paris VII (fév. 2009), à Paris X (oct. 2006, juillet 2011), à Lyon II (juin 2002, juillet 2004), à l’E.P.H.E. (IVe section : janv. et déc. 2003, déc. 2004, oct. 2006, sept. 2014, sept. 2015 ; Ve section : juillet 2012), à Metz (oct. 2003), à l’Ecole Nationale des Chartes (mars 2004), à Amiens (nov. 2008), à Strasbourg (juin 2009 et nov. 2010), à Mulhouse (nov. 2010), à Dijon (déc. 2011), à Lille (oct. 2013), à Genève (fév. 2006), à Bruxelles (avril 2008), à Salerne (avr. 2010, mai 2012), à Milan (juin 2014), à Rouen (nov. 2014), à Sassari (déc. 2017)...

Président, depuis 2006, de l’Association Institut d’Etudes Augustiniennes (dont le rayonnement scientifique a été manifesté, en 2014, par l’obtention du prix Plottel de l’AIBL et d’une subvention de la Fondation Singer-Polignac), membre de la Société Nationale des Antiquaires de France, de l’A.P.L.A.E.S., de l’Association Guillaume Budé, de S.E.L., de l’Association T.H.A.T., du Conseil scientifique de l’Institut des Sources Chrétiennes (Lyon), du Comité directeur de la Revue d’Etudes Augustiniennes et patristiques et des Recherches Augustiniennes et patristiques (Paris), ainsi que des Comités de lecture des revues Antiquité tardive (Paris), Rursus (Nice), Invigilata lucernis (Bari), Studi classici e orientali (Pise) et Philologia antiqua (Florence), de la collection Studi e testi tardoantichi (Gand), expert pour l’ANVUR (Italie) et auprès de l’Université de Ioannina (Grèce), j’ai assuré par ailleurs le secrétariat des séances mensuelles de la Société des Etudes Latines à Paris jusqu’en 1999, et ai fait partie du Comité de rédaction de la Revue des Etudes Latines, où j’ai assisté M. Ducos, avant d’en devenir Rédacteur en chef de déc. 2002 à déc. 2006. J’ai ainsi été seul responsable de la publication des quatre t. 80 à 83 de cette revue (annuelle, 500 p. env.), et de la moitié de son t. 84, en collaboration avec G. Bonnet (je me suis chargé du Bulletin critique dans ce dernier tome). Vice-président de la Société des Etudes latines en 2011, j’en ai assuré la présidence en 2012. J’ai enfin succédé à J.-Cl. Fredouille, en octobre 2006, à la tête du réseau de documentation P.M.C. (Premier Millénaire Chrétien : cco-pmc.org), qui fédéra une quinzaine de bibliothèques spécialisées sous l’égide du CNRS jusqu’en 2015.

Tout en consacrant l’essentiel de mes recherches à l’épopée latine tardive, surtout panégyrique et hagiographique, à la poésie chrétienne, ainsi qu’à d’autres formes de la culture et de la spiritualité des IVe-VIe siècles, je veille aussi à élargir, à la faveur notamment des cours d’Agrégation (un auteur latin par an de 1993 à 2000, deux par an depuis 2001), ma réflexion sur la littérature de Rome en général.
Par ailleurs, j’ai contribué à la diffusion du savoir en assurant en 2013-2014 (après l’avoir longtemps fait en province) un enseignement, à l’Université Inter-Ages de Paris IV-Sorbonne, sur la littérature latine de l’Antiquité tardive, devant un public très nourri, et en codirigeant avec deux collègues la publication dans la « Bibliothèque de la Pléiade » d’un volume de Premiers écrits chrétiens (Gallimard, Paris, 2016), à la rédaction duquel j’ai par ailleurs participé à titre personnel (voir plus haut).
J’ai également co-organisé avec P. Galand-Hallyn, à Paris IV-Sorbonne, les 23 et 24 mars 2007, un colloque international de deux jours consacré aux « Manifestes littéraires dans la latinité tardive », regroupant une vingtaine d’intervenants, ayant attiré en outre un vaste public, et dont les actes ont été publiés dans la Collection des Etudes Augustiniennes en 2009. — J’ai plus récemment co-organisé avec L. Ciccolini, à Paris IV-Sorbonne, une journée d’étude, le 23 nov. 2013, à la mémoire de mon prédécesseur, le Prof. J.-Cl. Fredouille, sur le traité Des spectacles de Tertullien, alors inscrit au programme des Agrégations de Lettres classiques et de Grammaire (quatre communications, publiées sur le site web de l’Association Institut d’Etudes Augustiniennes en janv. 2014) ; avec A.-I. Bouton-Touboulic, à Lille III, un colloque international (13-15 nov. 2014), sur les « Effets de voix dans l’Antiquité » (actes à paraître en 2017) ; et avec Chr. Veyrard-Cosme et O.-Th. Venard, à Paris III, un colloque international (5-6 déc. 2016), sur les « Mise(s) en œuvre(s) des Ecritures » (suite prévue les 4-5 déc. 2017).

- Enfin, du point de vue administratif, j’ai été, jusqu’à l’automne 2008, membre des Commissions de spécialistes (8e section, collège A) des Universités de Paris IV, de Metz et de Strasbourg II ; j’ai ensuite fait partie de divers Comités de sélection (Paris VII, 2011 ; Paris X, 2012 ; Paris IV, 2013 et 2017, avec vice-présidence en 2014 ; Besançon, mai 2016). Jusqu’à mon départ de l’Université de Nancy II, en juillet 2000, j’ai siégé au Conseil de son U.F.R. de Lettres, et je siège depuis février 2004 à celui de l’U.F.R. de Latin de l’Université Paris IV-Sorbonne. En septembre 2013, j’ai été élu directeur-adjoint de cette UFR, et je suis également, depuis lors, responsable (pour le Latin) de la spécialité Lettres classiques du Master « Littérature, philologie et linguistique » dans cette université.

J’ai en outre été membre du jury de l’Agrégation interne de Lettres classiques, de la session 2000 à la session 2003, et, de la session 2004 à la session 2006, du jury du concours B/L de l’E.N.S. Paris, puis, en 2012, du jury de Latin à HEC (soit un total de huit années de participation à des jurys de concours).

Enfin, je suis membre élu du CNU (8e section, coll. A) : suppléant de 2011 à 2015, titulaire à compter de 2015.





Rechercher




Copyright Institut d’Études Augustiniennes - 2016

Dernière mise à jour le : dimanche 5 novembre 2017