Institut d’Études Augustiniennes

IEA - Composante du LEM (UMR 8584, CNRS - EPHE - Paris-Sorbonne)

Accueil > Formation

Dans la même rubrique

Séminaires

Isabelle Bochet ; Isabelle Bochet et Martine Dulaey ; Isabelle Bochet, Marie-Odile Boulnois, Martine Dulaey et Michel Fédou ; Vincent Zarini

Isabelle Bochet

Séminaire de 2e cycle : Augustin prédicateur : les Sermons Dolbeau
Le mardi de 14h 15 à 16h 45, du 10 octobre au 23 janvier
Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris (35 bis rue de Sèvres, 75006 Paris)

Les 31 sermons d’Augustin découverts par François Dolbeau depuis 1989 sont un reflet très représentatif de la prédication d’Augustin : la qualité de la transmission de ces sermons nous permet d’entendre Augustin lui-même prêchant, alors que, bien souvent, nous ne disposons que de fragments de sermons ou de versions remaniées par des auteurs médiévaux. Ces sermons sont très variés : du fait de la diversité des contextes historiques, des temps liturgiques ou du public. Le S. Dolbeau 30 est explicitement dirigé contre Pélage qu’Augustin nomme pour la première fois publiquement ; d’autres sermons sont prêchés en présence de païens ou répondent à des objections païennes ; d’autres encore défendent l’inerrance de l’Écriture contre les manichéens ou l’unité de l’Église contre les donatistes ; le S. Dolbeau 12 expose la valeur du mariage contre Jovinien. Le contenu de ces sermons est très riche. Le Christ y est présenté comme médiateur, comme médecin, comme celui qui est présent dans toutes les Écritures, ou encore comme celui qui, étant Dieu, a assumé notre faiblesse humaine afin de nous déifier. Augustin y défend la vérité des Écritures, il y propose des règles d’exégèse, commente un Psaume, une péricope évangélique ou développe l’exégèse spirituelle d’un miracle ou d’une figure de l’Ancien Testament. Il expose le double commandement de l’amour, exhorte à l’obéissance, invite à croire dans le Christ ou encore à imiter les martyrs. Il prêche sur la santé corporelle, sur la Providence, sur la fin des temps. L’étude approfondie de certains de ces sermons introduira donc à des thèmes majeurs de l’œuvre augustinienne.

Bibliographie : Augustin d’Hippone, Vingt-six sermons au peuple d’Afrique, retrouvés à Mayence, édités et commentés par F. Dolbeau, Paris, 2e éd., 2009 ; Augustin prédicateur (395-411). Actes du Colloque International de Chantilly (5-7 septembre 1996), édités par G. Madec, Paris, 1998.


Isabelle Bochet, Martine Dulaey

Séminaire de recherche : Les Enarrationes in Psalmos 48 et 51-53
Les samedis 18 novembre, 27 janvier et 2 juin de 9h 30 à 17h 30
Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris (35 bis rue de Sèvres, 75006 Paris)

Ce séminaire de recherche prépare la publication des Commentaires des Psaumes dans la collection de la Bibliothèque Augustinienne. Après avoir travaillé en 2016-2017 sur les Enarrationes in Psalmos 46, 49 et 50, nous poursuivons notre recherche sur les Enarrationes in Psalmos 48, 51, 52 et 53. Chaque samedi est consacré à l’approfondissement d’une enarratio par l’un des auteurs du volume à paraître. Le but est de mettre au point l’introduction, la traduction et les notes complémentaires requises pour comprendre le texte d’Augustin. Nous discutons des questions posées par la traduction ; nous étudions la version latine du Psaume que commente Augustin ; nous cherchons les éléments qui permettent de préciser la datation de l’enarratio ; nous comparons l’exégèse augustinienne du Psaume à celle des autres Pères de l’Église ; nous étudions les usages du Psaume dans le reste de l’œuvre d’Augustin ; enfin, nous examinons les questions historiques, philosophiques ou théologiques posées par l’enarratio.

Le séminaire est ouvert aux chercheurs, aux doctorants et aux post-doctorants qui travaillent en patristique.


Isabelle Bochet, Marie-Odile Boulnois, Martine Dulaey, Michel Fédou

Séminaire de recherche : L’exégèse patristique des récits d’apparition du Christ ressuscité
Les vendredis 17 novembre et 26 janvier de 14h à 17h
Colloque public le vendredi 22 juin de 9h 30 à 18h

Après avoir travaillé successivement sur l’exégèse patristique de Romains 9-11, sur celle du Psaume 118, et sur celle de l’épître aux Galates, le séminaire s’est engagé, à l’automne 2013, dans une nouvelle recherche sur l’exégèse patristique des récits d’apparition du Ressuscité. Les réflexions des auteurs médiévaux sur le corps ressuscité se sont très souvent appuyées sur les textes pauliniens, au risque de laisser croire que les récits d’apparition dans les évangiles étaient de moindre importance pour une théologie de la Résurrection. Cette impression est cependant trompeuse si l’on en juge, non seulement par les commentaires scripturaires de l’époque médiévale, mais aussi par certains développements des « Sommes » scolastiques. L’exégèse contemporaine, en tout cas, a prêté une attention renouvelée aux récits d’apparition dans les évangiles et la réflexion théologique en a été fortement marquée. Il est important de se demander, dans un tel contexte, comment les Pères ont lu et commenté les récits d’apparition que nous ont transmis les quatre évangiles, et cela d’autant plus qu’une telle étude n’a guère fait l’objet de recherches jusqu’à ce jour.

Les séances de l’année 2014-2015 ont donné lieu à plusieurs communications sur les lectures patristiques de Lc 24, 13-49. Celles des années 2015-2016 et 2016-2017 ont porté sur l’exégèse de Jn 20, d’abord chez les Pères grecs, puis chez les Pères latins. Le travail ainsi accompli va être d’abord complété, en 2017-2018, par quelques communications sur l’exégèse de Jn 21. Puis, au terme du parcours, un colloque présentera les principaux fruits de la recherche qui aura été menée depuis quatre ans.

Le séminaire est ouvert à des enseignants et chercheurs ainsi qu’à des étudiants en cycle doctoral.


Vincent Zarini


Littérature latine de l’Antiquité tardive (Master, Doctorat)
Le jeudi de 16h30 à 18h30
Université Paris-Sorbonne, Maison de la recherche, salle 002

- Premier semestre : Le tyran dans la poésie de la latinité tardive.
Du IVe au VIe siècle, la littérature latine voit fleurir une poésie « de propagande », destinée à créer, dans les élites de l’Empire romain puis des royaumes barbares, un consensus autour de la politique du souverain en des temps difficiles ; à l’éloge du prince fait néanmoins pendant le blâme du tyran, figure-repoussoir. À travers quelques exemples choisis, l’on s’intéressera à l’image du souverain que ces textes entendent contester, et donc aussi à celle qu’ils souhaitent promouvoir « en creux », entre l’ancien héritage classique et la nouvelle donne chrétienne.

- Deuxième semestre : Minucius Felix, Octauius

Poursuite et fin de la traduction et de l’annotation, dans la perspective d’une publication dans la Bibliothèque de la Pléiade, de l’Octauius de Minucius Felix, dialogue apologétique du début du IIIe siècle consistant en un débat entre un païen et un chrétien sur le christianisme et ses enjeux religieux et philosophiques, anthropologiques et culturels.





Rechercher




Copyright Institut d’Études Augustiniennes - 2016

Dernière mise à jour le : dimanche 5 novembre 2017